IMMUNITE : à quoi ça sert ?

Par : Serge - Catégories : Immunité Individuelle
C'est bien de comprendre que le renforcement du système immunitaire est une des clef de notre bonne santé.

Il existe 4 espèces de microorganismes pathogènes inducteurs de maladies infectieuses :

  • Les bactéries,
  • les virus,
  • les parasites
  • et les champignons.

Ne les confondons pas !

1. Les Bactéries

Les bactéries sont de minuscules êtres vivants unicellulaires (constituées d’une seule cellule) de type procaryote (ne comportant pas de noyau, l’ADN étant diffus au sein du cytoplasme). Elles se reproduisent par scissiparité (en se divisant par deux). 

Les maladies infectieuses induites par les bactéries sont extrêmement nombreuses (parfois une seule bactérie est capable de provoquer un grand nombre infections). 

Les bactéries sont sensibles à l’antibiothérapie.

Elles sont visibles au microscope optique, leur taille relevant du micromètre, c’est-à-dire 1 millième de millimètre.

Reportez-vous aux fichiers du site rassemblés dans le dossier BACTERIES.

  • Bacillus anthracis
  • Borrelia burgdorferi
  • Campylobacter coli
  • Campylobacter fetus
  • Campylobacter jejuni
  • Cardiobacterium hominis
  • Chlamydia trachomatis
  • Chlamydophila pneumoniae
  • Clostridium botulinum
  • Clostridium difficile
  • Clostridium perfringens
  • Clostridium tetani
  • Corynebacterium diphtheriae
  • Coxiella burnetii
  • Enterococcus faecalis
  • Escherichia coli
  • Haemophilus ducreyi
  • Haemophilus influenzae
  • Helicobacter pylori
  • Kingella kingae
  • Klebsiella granulomatis
  • Klebsiella pneumoniae
  • Legionella pneumophila
  • Leptospira interrogans
  • Listeria monocytogenes
  • Mycobacterium leprae
  • Mycobacterium tuberculosis
  • Mycobacterium bovis
  • Mycoplasma pneumoniae
  • Mycoplasma hominis
  • Mycoplasma genitalium
  • Neisseria gonorrhoeae
  • Neisseria meningitidis
  • Pasteurella multocida
  • Plesiomonas shigelloides
  • Streptococcus pneumoniae
  • Proteus vulgaris
  • Providencia stuartii
  • Pseudomonas aeruginosa
  • Porphyromonas gingivalis
  • Salmonella enterica
  • Serratia marcescens
  • Serratia proteamaculans
  • Shigella dysenteriae
  • Staphylococcus aureus
  • Staphylococcus epidermidis
  • Staphylococcus saprophyticus
  • Streptococcus pyogenes
  • Streptococcus
  • Treponema pallidum
  • Ureaplasma urealyticum
  • Vibrio cholerae
  • Yersinia pestis
  • Yersinia enterocolitica
  • Yersinia pseudotuberculosis

La consommation d’une cure de 10, ou 20 jours du complément alimentaire BIO-IMMUN, permet à notre organisme de renforcer son système Immunitaire, et de mettre en œuvre avec une efficacité accrue, tous les moyens physiologiquement disponibles dans notre corps.

2. Les virus

A l’inverse des bactéries, les virus ne sont pas des cellules proprement dites, n’ayant pas de véritable structure cellulaire organisée. Ils sont constitués d’un seul acide nucléique (ARN ou ADN) enfermé dans une capside (coque de protéines).

C’est la raison pour laquelle ces « nucléocapsides » sont considérés par les biologistes comme des particules infectieuses non-vivantes.

A l’inverse d’une bactérie, qui peut entraîner quantité d’infections différentes, un virus provoque 1 maladie infectieuse et 1 seule. 

Les virus sont insensibles à l’antibiothérapie. La prescription d’un antibiotique, parfois, lors d’une infection virale, ne cible pas le virus lui-même mais se justifie afin de traiter des complications infectieuses.

Ils sont invisibles au microscope optique (raison pour laquelle leur identification fut si tardive), seulement au microscope électronique. 

Leur taille infime relève du nanomètre : 1 millionième de millimètre. 

Reportez-vous aux fichiers du site rassemblés dans le dossier VIRUS.

  • Rhabdoviridae : virus de la rage
  • Orthopoxvirus : virus de la variole
  • Poliovirus : virus de la poliomyélite
  • Human immunodeficiency virus : virus du SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) Influenza virus : virus de la grippe
  • Rhinovirus : virus du rhume
  • Orthopneumovirus : virus de la bronchiolite du nourrisson
  • Hepatitis C virus : virus de l’hépatite C
  • Hepatitis B virus : virus de l’hépatite B
  • Morbillivirus : virus de la rougeole
  • Human herpesvirus : virus de l’herpès
  • Varicella zoster virus : virus de la varicelle et du zona
  • Papillomavirus : virus du cancer du col de l’utérus
  • Virus d'Epstein-Barr : virus de la mononucléose
  • Riboviria flaviviridae : virus de la dengue
  • Virus amaril : virus de la fièvre jaune
  • Marburg marburgvirus : virus de la fièvre hémorragique de Marbourg
  • Ebolavirus filoviridae : maladie de la fièvre hémorragique d’Ebola
  • West Nile Virus : virus du Nil Occidental
  • MERS-CoV : coronavirus du Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient

  • SARS-CoV-1 : coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (épidémie 2002)
  • SARS-CoV-2 : coronavirus du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (pandémie 2019)

Le SARS-CoV-2 est appelé « COVID-19 ».

C’est l’abréviation de la dénomination anglaise COronaVIrus Disease 2019.

Pour renforcer son système immunitaire.

POURQUOI PEUT-ON DIRE QUE LE PRODUIT BIO-IMMUN EST EFFICACE

  1. Les Ingrédients Gelée Royale et Pollen, aident à renforcer l'immunité Naturelle. (**allégation 1838)
  2. Son ingrédient Huile Essentielle de Thym, aide au fonctionnement optimisé du système respiratoire (**4657)
  3. Son ingrédient Huile essentielle d’Eucalyptus, soulage-le système respiratoire. (**allégation 4035)
  4. Son ingrédient Ginseng Panax CA Meyer, contribue aux défenses Naturelles de l'organisme, et au fonctionnement parfait du système immunitaire. (**allégation 2316)
  5. Son ingrédient Échinacée contribue au parfait fonctionnement du système de défense de l'organisme. (**allégation 2366)

**allégations de Santé autorisées ou tolérées par la Commission Européenne.

Chaque fois que je consomme le complément alimentaire BIO-IMMUN, je mets à la disposition de mon corps, des ingrédients qui permettent de renforcer certaines fonctions de mon système immunitaire.

3. Les parasites

Un parasite est un être vivant qui vit et se développe aux dépends de l’organisme qui l’héberge et le nourrit. Par exemple, le pou ou la puce sont des parasites : ils se nourrissent du sang de la personne infectée.

La plupart des parasites prolifèrent dans la zone intertropicale chaude et humide.

Voici les principaux et les infections induites :

  • Plasmodium falciparum : parasite du paludisme
  • Toxoplasma gondii : parasite de la toxoplasmose
  • Sarcocystis hominis : parasite des coccidioses intestinales
  • Entamoeba histolytica : parasite des amibes dysentériques
  • Entamoeba dispar : parasite des amibes moins pathogènes
  • Naegleria fowleri : parasite des méningoencéphalites
  • Trypanosoma brucei gambiense : parasite des trypanosomes (maladie du sommeil)
  • Leishmania brasiliensis : parasite de la leishmaniose cutanée
  • Giardia intestinalis : parasite de la giardiose intestinale
  • Trichomonas hominis : parasite des flagelloses intestinales
  • Trichomonas vaginalis : parasite de la trichomonose urogénitale
  • Trichomonas tenax : parasite de la flagellose buccale
  • Trichuris trichiura : parasite de la trichocéphalose
  • Taenia solium : parasite du ténia
  • Enterobius vermicularis : parasite de l’oxyurose (oxyures)
  • Ascaris lumbricoides : parasite de l’ascaridiose (ascaris)
  • Ancylostoma duodenale : parasite de l’ankylostomose
  • Strongyloides stercoralis : parasite de l’anguillulose
  • Toxocara canis : parasite de la toxocarose
  • Anisakis spp. : parasite de l’anisakiose
  • Trichinella spiralis : parasite de la richinellose
  • Wuchereria bancrofti : parasite de la filariose
  • Dracunculus medinensis : parasite de la dracunculose
  • Fasciola hepatica : parasite de la grande douve du foie
  • Dicrocoelium dentriticum : parasite de la petite douve du foie
  • Fasciolopsis buski : parasite de la bilhardose urogénitale
  • Fasciolopsis guineensis : parasite de la bilhardose intestinale
  • Paragonimus westermani : parasite de la distomatose pulmonaire
  • Diphyllobothrium latum : parasite de la bothriocéphalose
  • Hymenolepis nana : parasite de l’hyménolépiose
  • Echinococcus granulosus : parasite de l’échinococcose
  • Pterygota neoptera (pou de tête) : parasite de la pédiculose
  • Pterygota hexapoda (pou de pubis, morpion) : parasite de la phtiriase
  • Ctenocephalides canis (puce) : parasite provoquant du prurit (autrefois vecteur de la peste)
  • Cimex lectularius (punaise de lit) : parasite vecteur du prurit

Reportez-vous aux fichiers du site rassemblés dans le dossier PARASITES.

4. Champignons

Certains champignons microscopiques, sous forme de levures, provoquent des infections qui sont d’autant plus sévères que les organismes sont immunodéficients.

Les mycoses affectent la peau, les plis (intertrigo), les ongles (onychomycoses), la bouche (muguet), les muqueuses génitales (vulvite, balanite) …

Les candidoses (mycoses provoquées par le champignon Candida albicans) peuvent avoir des extensions affectant l’endocarde cardiaque, les poumons, les reins, les méninges … chez les personnes dont les défenses immunitaires sont très réduites.

Les principaux de ces champignons provoquant des infections fongiques sont :

  • Candida albicans
  • Pityriasis versicolor
  • Cryptococcus neoformans
  • Aspergilus fumigatus
  • Epidermophyton floccosum
  • Trichophyton rubrum
  • Trichophyton mentagrophytes
  • Microsporum canis
  • Tinea corporis

Reportez-vous aux fichiers du site rassemblés dans le dossier CHAMPIGNONS.

Partager ce contenu